Le site du mois : Rempart, des chantiers de bénévoles pour le patrimoine

Mars 2024 • par Conservatoire du Patrimoine

Le site internet du moisChantier / Formation

rempart_sansfond-1

Le réseau

En 2017, le Conservatoire du Patrimoine a adhéré à REMPART, un mouvement associatif de sauvegarde du patrimoine.

Les associations membres de l’Union REMPART ont toutes en commun la volonté de restaurer et sauvegarder un élément du patrimoine et de lui redonner vie. Plus de 800 sites d’époques et d’importances variées à travers la France entière ont étés pris en charge : un lavoir en Midi-Pyrénées, un fort en Rhône-Alpes, des maisons de village en Poitou-Charentes, un château en Languedoc-Roussillon, une blanchisserie en Pays-de-la-Loire, des moulins en Nord-Pas-de-Calais, mais aussi des terrasses en pierre sèche à Miremer, à La Garde-Freinet.

Pas besoin de compétences particulières pour participer à un chantier de bénévoles de restauration du patrimoine, l’envie de participer à un projet utile et collectif suffit.

Un chantier de bénévoles à La Garde-Freinet

C’est aussi avec le soutien de ce réseau que nous organisons, en septembre prochain, notre 7e chantier de bénévoles volontaires, toujours à Miremer. Cette année, grâce au dispositif Erasmus+, nous allons accueillir r 20 personnes provenant de France, Grèce, Roumanie et Croatie pour partager des moments de travail et de détente pendant 2 semaines.

Si vous avez entre 18 et 30 ans et avez envie de partager un moment interculturel tout en apprenant une technique traditionnelle, ce chantier est fait pour vous !

Autres suggestions

0916-alpes-de-lumieres-chantiers-patrimoine

Alpes de Lumière, pour ceux qui cherchent l'échange autour des patrimoines naturels et bâtis

Septembre 2016 • par Conservatoire du Patrimoine

breve-initiation-technique-avant-la-pratique-carreconservatoire

Journées découverte des chantiers de volontaires avec l’Union Rempart

Juillet 2022 • par Conservatoire du Patrimoine

Exposition : De la fibre au costume - Grimaud - La Garde-Freinet

Juillet 2005 • par Bernard ROMAGNAN, vice-président du Conservatoire