L’élevage de vers à soie 2019 a démarré

Avril 2019 • par Laura MIRANTE, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

Elevage de vers à soie

Cette année encore, pour la dix-septième fois consécutive, nous avons démarré l’élevage de vers à soie. Dans la salle dédiée à la sériciculture, des centaines de vers à soie passent leur journée à manger des feuilles de mûrier et attirent l’attention de nos visiteurs, surtout des plus jeunes. Pour mieux observer les différentes étapes de croissance, nous faisons naître toutes les semaines de nouvelles chenilles. Les œufs de la ponte de l’année passée, une fois sortis du réfrigérateur, éclosent une dizaine de jours après et les chenilles commencent tout de suite à manger.

Pourquoi faire un élevage de vers à soie ?

D’une part, pour perpétuer une tradition locale qui s’est arrêtée peu de temps après la Seconde Guerre mondiale ; d’autre part, pour que les enfants et les adultes en visite au musée puissent en savoir plus sur les chenilles, leur cycle de vie et les étapes de fabrication de la soie à partir des cocons.
Munissez-vous d’une feuille de mûrier blanc et venez nourrir nos petits vers !

0519-vers-a-soie-2019
Conservatoire du Patrimoine
Des vers à soie de 3 semaines.

0519-etapesecroissancese-vers
Conservatoire du Patrimoine
Trois vers à soie de différents âges : 3 semaines (à gauche), 2 semaines (au milieu) et 1 semaine (à droite).

Autres suggestions

Une chrysalide. On distingue sur la droite les pattes repliées.

Élevage de vers à soie 2021 - Du cocon au papillon

Juillet 2021 • par Laura MIRANTE

Les vers à soie à Villeneuve Loubet

Juin 2011 • par Céline PAIN, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

30e fête de la châtaigne

Octobre 2014 • par Conservatoire du Patrimoine