L’arbre du mois : le mimosa ou acacia dealbata – de l’or en hiver

Janvier 2011 • par Denis HUIN, guide naturaliste, ornithologue

Le coin des naturalistesArbre

Conservatoire du Patrimoine

Une floraison abondante et spectaculaire en hiver, un parfum entêtant qu’on associe aux célèbres parfumeries de Grasse, un symbole azuréen pour les touristes qui débarquent à l’aéroport de Nice, un prétexte aux corsos et autres fêtes qui fleurissent dans les communes des Maures, une espèce controversée que dénoncent les « écolos  » … le mimosa c’est tout cela !

Mais qui connait vraiment le mimosa ? Peu de monde en vérité, tellement cette plante revêt de multiples facettes, tellement sont nombreuses les fausses vérités qui circulent à son encontre.

Tout d’abord, il faut avoir à l’esprit qu’il y a un grand nombre d’espèces de mimosas de part le monde, la plupart originaires de l’Australie. Tous ces mimosas sont en fait des acacias et seuls quelques-uns sont appelés, en France, mimosas. Par exemple le mimosa des fleuristes est Acacia dealbata, le mimosa des quatre saisons est Acacia retinoides. L’arbre communément appelé acacia et à l’origine du miel du même nom est en réalité le robinier faux acacia et n’a rien à voir avec notre acacia-mimosa.

Le mimosa dit sauvage que l’on trouve un peu partout sur le littoral des Maures est Acacia dealbata. Il a été introduit dans le milieu du XIXe siècle pour l’industrie du parfum à Grasse. Mais comme l’arbre ne pousse que sur sol siliceux, c’est dans le Tanneron et dans les Maures qu’il a été planté en grand nombre. Il est dit sauvage car il se rencontre partout en forêt et surtout en fond de vallon mais en réalité il s’est naturalisé à partir des plantations. Très expansif, il est dit invasif et à ce titre est considéré comme une espèce nuisible à la biodiversité et à l’intégrité des paysages typiques des Maures.

Autres suggestions

cynips-chataignier

Le cynips du châtaignier

Août 2010 • par Conservatoire du Patrimoine

sureau

L'arbre du mois : le sureau, sambucus nigra caprifoliacées

Juin 2011 • par Fabien TAMBOLINI, technicien forestier

ag-2020-carre

Assemblée générale 2020 - Résultats

Octobre 2021 • par Laurent BOUDINOT, directeur du Conservatoire