La saison des champignons

Novembre 2010 • par Fabien TAMBOLONI, technicien forerstier et naturaliste

Le coin des naturalistesChampignon

L’hydne blanchâtre (hydnum albidum)(photo) et l’hydne sinueux (hydnum redandum), qui sont plus communément appelés pied de mouton, sont deux trésors sylvestres, facilement identifiables par son hyménium (pseudo-tissu sporifère) en aiguillons, que le ramasseur des champignons collectera avec plaisir dans son panier par ce bel automne. Oronges, cèpes, giroles et chanterelles, pieds bleus ou encore safrané, la diversité mycologique dans le massif des Maures ne manque pas. Toutefois il est bon de souligner quelques données qui ne sauront néanmoins décourager les  » aficionados  » de la cueillette. La fédération des associations mycologiques méditerranéennes met en garde sur la comestibilité des champignons rappelant que leur qualité gustative ne doit pas faire oublier que leur valeur nutritive est très faible et que le nombre d’espèces à valeur gastronomique est très faible. Par ailleurs, ils sont de remarquables accumulateurs de pollution et de radioactivité. Enfin, les connaissances actuelles en mycologie ne permettent plus de garantir au public une totale innocuité des espèces jusqu’ici réputées comestibles. En effet ne perdons pas de vue que tous les champignons sont toxiques et que les espèces que nous qualifions de comestibles sont celles dont le taux de toxicité est le plus faible…

Alors sachons apprécier modérément les bonnes choses et c’est aussi l’occasion de les faire sécher ou de les conserver dans le vinaigre pour régaler les amis et faire durer le plaisir lors des longues soirées d’hiver.

Autres suggestions

0917-shooting-mobilier-juillet-2

Séances de shooting au Conservatoire par le club photo de Plan-de-la-Tour

Août 2017 • par Laurent BOUDINOT