Une mésange huppée très élégante mais pas spécialement riche

Décembre 2021 • par Patrick FANCHON

La photo du moisFaune

Photos de Patrick FANCHON et texte de Laura MIRANTE

1221-photo-du-mois-mesange-huppeepatrick-fanchon
Patrick FANCHON
Mésange Huppée (Lophophanes cristatus) 

La huppe noire et blanche

Chez les Mésanges huppées, autant les mâles que les femelles, portent une élégante huppe noire et blanche, caractéristique qui les rend facilement reconnaissables. Lors de la parade nuptiale, à la fin de l’hiver, le mâle parade en vol et dresse sa huppe en faisant vibrer ses ailes (c’est-à-dire il fait le beau), tandis que la femelle explore les cavités des arbres ou les creux des souches pour creuser le nid (c’est-à-dire elle bosse dur pour assurer un nid aux futures oisillons).

On peut observer cette mésange toute l’année, car elle n’effectue pas de migration hivernale. C’est une espèce très sédentaire, elle ne se déplace guère, tout au plus de quelques kilomètres. Comment savoir si l’oiseau que vous voyez est un mâle ou bien une femelle ? Impossible de le savoir, ils sont identiques à nos yeux, il n’y a pas de dimorphisme sexuel.

Mort, c’est mieux. Le bois.

C’est dans les vieux arbres qu’on fait les meilleurs nids ! Surtout dans les conifères. Le nid est aménagé dans une cavité dans du bois pourri, creusé uniquement par la femelle. Garni de mousses, d’herbes, de poils, de plumes et de laine, il peut accueillir de 5 à 8 œufs.

À ce propos, un déclin modéré a été constaté sur la période 2001-2012, peut-être en partie dû à l’exploitation forestière intensive, ne privilégiant pas la présence de troncs morts sur pied.

Manger et être mangé

Les prédateurs de la Mésange huppée sont des rapaces comme l’Épervier d’Europe, la Chevêchette d’Europe mais également des mammifères comme la martre, grande amatrice d’oisillons au nid.

De son côté, la mésange chasse des petits invertébrés, qui constituent son alimentation principale. En dehors de ça, elle consomme aussi des graines, des baies et quelques fruits. Prévoyante, elle stocke de la nourriture dans des trous ou sous l’écorce des arbres à l’automne. 

Si vous voulez écouter son chant et vous exercer à le reconnaitre parmi les chants des autres mésanges, cliquez ici.

La mésange huppée fréquente volontiers les mangeoires

1221-photo-du-mois-mesange-huppee-1patrick-fanchon

Il est assez facile de rencontrer la Mésange huppée, mais afin de mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez installer une mangeoire dans votre jardin ou sur votre balcon. De plus, c’est la bonne saison pour le faire, car c’est dans les mois les plus froids que les oiseaux peinent à trouver de la nourriture, que se soit des insectes, des baies ou des graines.

Si vous voulez vous lancer dans cette aventure, même si vous le faites déjà, voici quelques conseils pour bien les nourrir.

La période. Installez la mangeoire lorsque les températures baissent, vers la mi-novembre, et arrêtez progressivement de la remplir au printemps, lorsque le mercure commence à remonter.

L’emplacement. De préférence en hauteur, à l’abri des vents dominants, de la pluie et des prédateurs (c’est-à-dire les chats). Elle doit être installée relativement à découvert, afin qu’aucun intrus ne puisse se mettre à l’affût des oiseaux. Ces derniers aiment bien avoir des branches d’attente ou un arbuste/haie proche, cela leur permet de décortiquer les graines en toute tranquillité et de se réfugier en cas de danger.

La nourriture. Remplir la mangeoire régulièrement. Une fois commencé, il faut continuer sans interruption tout l’hiver. Si vous suspendez l’approvisionnement, les oiseaux devront dépenser un surplus d’énergie pour prospecter d’autres ressources alimentaires. Évitez tous les produits laitiers, les aliments salés, le pain et d’autres produits à levure, car ils gonflent ensuite dans le tube digestif et ils contiennent du sel. Les aliments les mieux adaptés sont les mélanges de graines (tournesol, avoine, millet, maïs concassé, blé, orge), les fruits et les fruits secs. À noter que les pâtés d’insectes, les vers de farine déshydratés, les larves déshydratées de coléoptères peuvent être ajoutés au banquet.

Si vous utilisez les boules de graisse, regardez bien les ingrédients. Évitez d’acheter celles qui contiennent de la graisse animale et additifs alimentaires (E311 et E320). Privilégiez les boules sans filets, cela évitera le risque que les oiseaux ne s’y coincent les pattes.

N’oubliez pas l’eau, une petite attention à avoir tout au long de l’année. La profondeur de l’abreuvoir (qui en été fera office de baignoire aussi) ne doit pas dépasser les 3 centimètres, afin d’éviter les noyades. Si le récipient est trop profond, ajoutez des pierres plates pour créer un haut-fond artificiel.

Sources:

https://paca.lpo.fr/protection/especes/zoom-sur-une-espece/7205-la-mesange-huppee
https://www.oiseaux.net/

Autres suggestions

Moineau friquet

Le mimétisme (2/5)

Novembre 2014 • par Denis HUIN

jn-longicorne-floral

Le mimétisme (4/5)

Avril 2015 • par Denis HUIN

AG 2010

Assemblée Générale 2010 du Conservatoire

Février 2011 • par Conservatoire du Patrimoine