Evolution de l’élevage de vers à soie

Juin 2010 • par Remy MARCOS, animateur du Conservatoire

Elevage de vers à soie

Après des débuts difficiles dûs à l’arrivée tardive des feuilles de mûrier, les vers à soie du conservatoire ont enfin commencé à tisser leur cocon et surprise, grâce à l’achat de nouvelles graines, notre palette de couleurs de cocon s’est agrandie !

Les années précédentes nous avions des cocons blancs et jaunes. Cette année, nous avons obtenu une nouvelle couleur rose mais attention, il ne faut pas s’attendre à un rose bien vif, ils n’ont qu’une légère teinte rosée. Après avoir passé une trentaine de jours à ne faire que manger – d’où leur nom provençal magnan qui signifie « manger » – nos charmants petits vers qui ont atteint 8 cm, commencent l’encabanage. Ils grimpent sur des branches de bruyère que nous avons installées sur des cannisses et s’attèlent au tissage de leur cocon. Cette étape prendre plusieurs jours. Si cela prend autant de temps, c’est parce que le fil de soie est très long: il peut mesurer jusqu’à 1500m.
C’est seulement au bout d’une dizaine de jours que de ces cocons sortiront des petits papillons blancs et poilus.
Vous avez jusqu’au 15 juillet pour venir admirer ces magnifiques témoins d’une tradition locale.

Autres suggestions

affiche-vers-a-soie

Elevage de vers à soie : fabrication de canisse

Mai 2010 • par Conservatoire du Patrimoine

Les vers à soie à Villeneuve Loubet

Juin 2011 • par Céline PAIN, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

expo-tortue

La tortue d'Hermann, une espèce sauvage et menacée en Provence

Janvier 2013 • par Conservatoire du Patrimoine