Le « sceliphron curvatum » ou « pélopée courbée » pour les intimes

Publié le jeudi 05 mai 2022

Photo de Patrick FANCHON et texte de Laura MIRANTE

2022-mars-sceliphron-curvatum-patrickfanchon

Des jolies urnes en terre pleines d’araignées

La pélopée courbée est une espèce d’insectes hyménoptères, et plus précisément une guêpe solitaire maçonne. Elle construit des nids pour les larves avec seulement 2 ingrédients : de la boue et de salive. Comme le font toutes les espèces de Sceliphron, elle y entrepose des araignées vivantes, mais paralysées, dont les larves se nourriront. Chaque urne contient une seule larve, et jusqu’à une quinzaine d’araignées.

Une fois que la larve a consommé les araignées, elle commence sa métamorphose. Une fois sa métamorphose terminée, la nouvelle guêpe humidifie l’extrémité de sa cellule avec sa salive et la perce grâce à ses mandibules puissantes, avant de s’envoler.

Elles ne sont pas agressives

La Pélopée courbée dispose volontiers les urnes à l’intérieur des maisons, dans les endroits les plus inattendus : sous le tiroir d’une table de chevet, dans une boîte d’archives du bureau, ou dans un rideau comme sur la photo…
Pas de panique ! Elle n’est absolument pas agressive, et ne pique que si vraiment on la malmène. Le nid, fait d’une dizaine de cellules accolées, est souvent construit en une journée et l’adulte n’y revient pas, puisque les larves ont dès le départ tout le nécessaire à leur développement.

Si vous avez encore des difficultés à reconnaitre les abeilles des guêpes, nous vous invitons à lire cet article.

Sources :
– Wikipedia
– Biodiv.sone