Lettre d'infos
juillet-août 2014

 

Que s'est-il passé en juin ?

Bilan de l'année scolaire 2013-2014

Une nouvelle année scolaire s'achève. Entre septembre et juin, nous avons réalisé plus de 340 animations avec des écoles et centres de loisirs de tout le département du Var.

Nous avons transposé plus d'un quart de ces animations pour limiter les coûts et temps de transports, mais aussi pour que les enfants puissent découvrir et se réapproprier leur environnement direct. Nous avons également réalisé des animations au départ des écoles maternelles et élémentaires participant au programme de sensibilisation à l'environnement financé par la Communauté de Communes Cœur du Var.


Animation « La nature dans tous les sens »
Les groupes d'enfants en visite au musée sont en augmentation par rapport à l'année dernière. Afin de répondre à cette demande croissante, nous avons mis en place des supports de visite et des questionnaires adaptés aux maternelles et aux élémentaires, sur les différentes thématiques abordées. Ceux-ci ont été conçus par Laetitia TAÏEB-HENNI, étudiante en Master 1 Valorisation et Médiation des Patrimoines, au cours de son stage. Ils seront désormais proposés aux groupes d'enfants qui viennent visiter le musée, dont l'entrée reste gratuite !

Entretien du site de Miremer

Le collectif s'est réuni les 21 et 28 juin derniers. La première journée était consacrée au nettoyage, à la préparation et au relevé de la citerne et à l'estimation des travaux à accomplir : la rénovation et la remise en état de la citerne existante, l'entretien des figuiers et la maturation des figues. La participation d'Alain, François-Xavier, Gaspard, Marc, Pascal, Stéphane, Valérie a permis de réaliser les actions suivantes :

Le jardin
- Le débroussaillage et le désherbage des planches du verger,
- Le nettoyage des pieds des figuiers et le ramassage des premières figues,
- La remise en état du conduit entre la source et la citerne enterrée,




Fabrication du mortier de chaux

Enduit du mur arrière de la citerne

La citerne
- Le relevé de la citerne, l'estimation des travaux à exécuter et des matériaux nécessaires aux travaux de rénovation,
- Le nettoyage, la préparation de la citerne, la reprise du mur arrière et de la voûte,
- La reprise de l'enduit de chaux des murs,
- La réalisation de la dalle en ciment de chaux grasse et résine,

Chacun a participé à l'acheminement du matériel, des matériaux, à la préparation des ciments et au nettoyage systématique des zones de chantier dans le respect du site. L'ambiance a été très chaleureuse, dans un esprit de partage et de bonne entente.

En fin de journée, un état des lieux avec Alain Bouvard a permis de fixer les actions futures à réaliser pour la prochaine journée prévue en septembre.

Ces actions consisteront en la récolte de pierres pour la mise en oeuvre d'une voûte en surplomb de l'édifice électrique et la finalisation de l'habillage en pierres sèches de cet édifice et du poteau électrique.

Elles s'accompagneront d'autres actions ponctuelles comme la mise en oeuvre de calades de pierre à l'entrée de la cuve à eau et à proximité de l'accès au verger du site.



Enduit des murs et de la dalle de la cuve
Et c'est avec grand plaisir que les membres du collectif accueilleront toute personne désireuse de se lancer dans cette aventure ! Vous pouvez pour cela contacter Alain BOUVARD (l.arp@hotmail.fr).

. Texte : François-Xavier MARTINETTI
Illustrations : Léa MARTINETTI et Valérie DEVARAINE


Des pionniers belges au service du patrimoine local

Depuis plusieurs années, des pionniers de Belgique viennent régulièrement  en camp à La Garde-Freinet donner de leur temps pour participer à des chantiers de valorisation du patrimoine local. Arrivés  le 1er juillet, trois groupes de scouts (de Somzée, Cerfontaine et Walcourt) ont été accueillis par la Commune, en partenariat avec le Conservatoire du Patrimoine.

Leur première tâche a été de débarrasser la colline de Miremer de plus de 500 fourreaux anti-cervidés et piquets qui protégeaient les plantations réalisées en 2006, dans le cadre d’un  projet artistique : « Lignes de vues ». L’ensemble du matériel a été remonté sur le plateau afin d’être transporté en un autre lieu.

Ce travail a été l’occasion d’inventorier et de dresser un état des lieux de ce projet ambitieux de reboisement après les incendies de 2003. Force est de constater que les repousses naturelles sont bien plus vigoureuses que les essences implantées !


Les pionniers de Somzée, Cerfontaine et Walcourt
C’est avec la même bonne humeur que ces 17 scouts se sont attelés ensuite à des réparations sur le sentier qui mène au rucher de Blay (amélioration du tracé, débroussaillage, renforcement des murs de soutènement), sentier qui avait été ouvert en 2012, aussi par un groupe de scouts belges. Nous remercions vivement ces jeunes belges, enthousiastes et motivés, pour le travail qu’ils ont accompli au bénéfice des paysages et du patrimoine de La Garde-Freinet.

. Texte et illustration : Laurent BOUDINOT


Le coin des naturalistes

La Boudrague

En ce mois de juillet, en certains endroits des Maures, les arbustes du maquis se retrouvent dénudés, sans plus aucunes feuilles vertes… Sur les routes, des « bêbêtes » nombreuses traversent et se font écraser… Voilà comment on perçoit, le plus souvent cette sauterelle bien connue par chez nous !

Il s’agit d’une sauterelle, certes, mais un peu particulière tout de même : le
Barbitiste languedocien, dénommé scientifiquement Barbitistes fischeri. La dénomination « boudrague » c’est le nom local, d’origine provençale.

La larve se nourrit essentiellement des pétales de fleurs ou des feuilles. L’individu est vert.
 

Adulte, beaucoup plus gros, l’individu est noir dessus. De très près, les nuances de couleurs - noir, vert, blanc - sont très belles. Il devient omnivore, se nourrissant de feuilles mais aussi d’autres insectes morts par exemple.


Ephipigère provençale brune

Les femelles se distinguent surtout par un oviscapte (organse de ponte) court et muni de dentelure. L’oviscapte lui servira à enfouir ses œufs … ce n’est pas un dard ! Le mâle, lui, n’en possède pas, bien sûr !  Les deux, mâle et femelle, ne possèdent pas d’ailes comme en ont d’autres sauterelles … d’où le surnom qui lui est parfois donné de sauterelle porte selle.

 
Barbitiste fischeri femelle

Barbitiste fischeri
mâle

Dans le maquis des Maures ou les prairies hautes non fauchées, vous pourrez rencontrer d’autres espèces similaires par l’absence d’ailes comme la très impressionnante Ephipigère provençale brune, elle aussi nommée « boudrague » par chez nous. En Provence, toutes les sauterelles sans ailes sont des boudragues !

Mal-aimées, les boudragues sont victimes de traitements chimiques destinées à les détruire. Oui, elles peuvent, quand elles sont regroupées et nombreuses, poser des problèmes aux vignes ou aux jardins. Mais sachez qu’elles sont aussi d’importants consommateurs de pontes de Processionnaire du pin, cette chenille aux poils urticants qui pose, elle, bien d’autres problèmes …

. Texte : Denis HUIN, naturaliste
Illustrations :
André JOYEUX


Signature du roman l'histoire oubliée 

Vendredi 1er août
> 17h30,
Signature du roman "L'histoire oubliée" par Gérard ROCCHIA

Gérard Rocchia vous convie à la sortie de son roman le vendredi 1er août à 17h30, chapelle Saint-Jean à La Garde-Freinet. Il présentera les points forts de cette histoire à travers quelques lieux emblématiques au sein du village. Un apéritif sera ensuite offert lors de la séance de signatures.

« Comment Paulin et Marie, jeune couple de bouchonniers, vont-ils vivre les désordres industriels et sociaux qui vont les conduire au soulèvement de 1851 et surtout, comment vont-ils survivre à la déportation pour 10 ans en Algérie de Paulin. Comment l’ambition du futur Napoléon III va-t-elle jouer sur les destins des Gardois, de son demi-frère Le Duc de Morny et de l’incorruptible Emile Ollivier qu’il va entraîner avec lui dans sa chute.

Comment ce petit village de la Garde-Freinet, perdu au cœur des Maures, va-t-il devenir un centre de lutte sociale redouté d’une administration tatillonne et inquiéter les ministères de l’intérieur et de la justice.

Comment Jacques Mathieu, fils d’un riche patron bouchonnier et nanti, héros des barricades de 1848, leader charismatique des ouvriers bouchonniers connus pour leur tempérament bouillonnant et élu maire en 1849, va-t-il engager et perdre la bataille contre un redoutable et intransigeant préfet du nom d’Haussmann et finir en exil, loin de son village tant aimé.

Les réponses sont dans ce roman historique où, chapitre après chapitre, vous allez rire et pleurer, mélanger la grande et petite histoire, suivre pas à pas la colonne des insurgés à travers le Var, jusqu’à confondre réalité et fiction et surtout connaitre la véritable histoire de ces héros anonymes qui méritaient qu’on les réhabilite. C’est le but de ce livre et la raison de son titre : « L’histoire oubliée », pour qu’on ne l’oublie plus. »

Extrait de la quatrième de couverture du roman "L'histoire oubliée"

À
La Garde-Freinet, Chapelle Saint-Jean
Renseignements
au 04 94 43 08 57

L'agenda du Conservatoire


Pour tous renseignements et réservations : 04 94 43 08 57
 

Animations familles

Mercredis 9 et 23 juillet, 6 et 20 août
> 16h
L'atelier du fabricant de couleurs,
avec Mélanie ROBEAU, fabricante de couleurs

[Plus d'infos...]


Mardi 5 août
> 16h30
Le Pape des escargots,
avec Fabien TAMBOLONI, pape des escargots

[Plus d'infos...]

 
Balades

Tous les vendredis de juillet et août
> 16h
Découverte de La Garde-Freinet,
avec Paul PREIRE, provençaliste gardois

[Plus d'infos...]


Mardis 15 et 29 juillet, 12 et 26 août

> 16h Le monde fascinant des petites bêtes, avec Denis HUIN, naturaliste

[Plus d'infos...]


Mercredi 9 juillet et Mardi 5 août
> 10h
Le levage du liège, avec Fabien TAMBOLONI, technicien forestier et naturaliste

[Plus d'infos...]


Jeudi 17 juillet et Jeudi 14 août
> 18h30
À cheval dans les Maures,
avec Verrietta PELISSON, accompagnatrice équestre

[Plus d'infos...]


Mardi 19 août
> 9h30
Le Fort-Freinet,
avec Anne-Marie LEDOUX, archéologue

[Plus d'infos...]

Visite village cheval
 
Lundi 4 août
> 14h Atelier paléographie, avec Elisabeth SAUZE, archiviste paléographe

[Plus d'infos...]
 


Pour tous renseignements et réservations : 04 94 43 08 57

À venir dans les Maures et le reste du Var

Vendredis 11 et 18 juillet, 8 et 15 août
> 20h30,
Balade nocturne

Une balade d’été aux heures les plus agréables de cette saison chaude, pour observer ce que la nature nous cache le jour. Profitez des soirs de pleine lune pour découvrir, au Domaine du Rayol, les sons et les parfums de fin de journée ainsi que les plantes d’ici ou d’ailleurs vivant la nuit : floraisons, pollinisation et parfums de l’ombre.

Au Domaine du Rayol
Inscriptions au 04 98 04 44 00

Jeudi 17 juillet - Gratuit
> 19h30, Les secrets du village, balade nocturne à la découverte de l'histoire du village

Jeudi 7 août - Gratuit
> 19h30,
Le patrimoine religieux de la commune, témoins d’une grande ferveur au fil des siècles

À Grimaud, rdv Place de l'église
Réservation obligatoire auprès du musée 04 94 43 39 29 ou de l'Office de Tourisme 04 94 55 43 83

 
Expositions 
   

Du 5 juillet au 4 décembre 2014
> Bauxite et aluminium au coeur de la Grand Guerre

À travers la présentation d’objets liés à l'armement et à l'artisanat de poilus issus de collections publiques et privées, le Musée des Gueules Rouges met en exergue l’histoire locale de l’exploitation minière de bauxite durant le conflit ainsi que le caractère stratégique de l’aluminium.

La Première Guerre mondiale marque un tournant décisif dans l’essor de l’industrie de l’aluminium et donc de l’exploitation de la bauxite, qui constitue le principal minerai de fabrication de ce métal. L’augmentation considérable de la production d’aluminium à cette période permet de répondre à la demande militaire pour les équipements des soldats (quarts et gamelles), les munitions ainsi que l’aviation. De cette utilisation dans l’armement découle une étrange forme d’art populaire : l’artisanat de tranchée.

À Tourves, Musée des Gueules Rouges
Renseignements au 04 94 86 19 63

Jusqu'au 10 mai 2015
>
La cuisine d'hier et d'aujourd'hui en Provence
       

À Grimaud, Musée des ATP
Renseignements au
04 94 43 39 29

 

. Document réalisé par Mélanie ROBEAU, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine

INSCRIPTION À LA LETTRE D'INFO

Nom :
Prénom :
Email :
Je souhaite