Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez visualiser la version en ligne.
logo Conservatoire du patrimoine

Lettre d'infos
du
Conservatoire du Patrimoine
Septembre 2017

  Retour à l'accueil

Haïku du mois

Claudine MANHES



La plume du geai


Le geai a signé
De sa plume abandonnée

Le tableau bleuté

haiku plume de geai
 © C. MANHES

Que s'est-il passé cet été ?

 
Du 17 au 28 juillet dernier, un groupe de 25 Pionniers-Caravelles, originaires de la banlieue lyonnaise (Ecully et Chaponost) ont été accueillis par la commune de La Garde-Freinet pour participer à la mise en valeur de son patrimoine historique. Le projet retenu cette année a été le moulin à vent de l’Adrech, afin de soutenir et accompagner la jeune association des Amis de ce moulin qui vient de se créer (contact-information-adhésion : Yves Janclaes, président : 06 13 74 29 42 -  lemoulinauxetoiles@yahoo.fr ).

Cette vaillante équipe a pris à bras le corps le défi qui lui a été lancé d’ouvrir, à la pioche, un sentier depuis le chemin de l’Adrech (au-delà du village vacances VVF) jusqu’au moulin à vent, soit près de 400 m de chemin pédestre facile d’accès grâce à ses nombreux lacets aménagés. En plus du terrassement, le cheminement a été consolidé par de multiples petits ouvrages en pierre sèche.
scout
 Le travail en équipe a permis de sortir les deux parties de meules effondrées à l'intérieur du moulin.

Les scouts ouvrant le sentier qui amène au moulin de l'Adrech.
L’autre accès au moulin (par le chemin des deux Moulins) a aussi été entièrement débroussaillé à la main sur 500 m, pour permettre ainsi d’effectuer une boucle depuis le parking du Stade, d’environ 1h00 de marche.

Enfin, pour terminer le chantier en beauté, les deux parties de meules effondrées à l’intérieur du moulin ont été sorties à l’aide de rondins de bois, d’une corde et, surtout, d’un bel effort collectif.

Il faut saluer et remercier vivement ces 25 jeunes scouts, motivés et engagés, pour leur aide précieuse et leur contribution au projet de restauration du moulin à vent de l’Adrech qui verra bientôt ses ailes tourner et peut-être un meunier pour nous accueillir.

Ils peuvent être fièrs du travail accompli !
Texte : Laurent BOUDINOT
Photos : Les Pionniers, M. NOIREZ
 Chantier et/ou pique-nique au moulin de l’Adrech

Samedi 9 septembre, l’Association des Amis du Moulin de l’Adrech vous invite à partager autour du moulin un apéritif (offert), ainsi que votre pique-nique.
Ce sera l’occasion de se retrouver et de faire le point sur l’avancée du projet de restauration.

Pour les plus motivés, rendez-vous dès 9h00 au parking du Stade, afin de continuer à dégager le moulin.
Pour l’apéritif et le pique-nique, rendez-vous à 11h45 à ce même parking ou à 12h00 au moulin.

Contact - informations : Yves Janclaes, 06 13 742 942

 
 
Pas moins de 585 clichés ont été pris au cours de deux séances photos, au Conservatoire, au mois de juillet, par une équipe du club photo de Plan-de-la-Tour, conduite par son président, Patrick Fanchon.

Armés d’un matériel à la hauteur de l’enjeu, ils ont surmontés les difficultés d’un exercice peu habituel, à savoir la photographie de l’ensemble du mobilier métallique, provenant des fouilles du Fort-Freinet de 1979 à 1989, soit 170 objets.

La tâche était d’autant plus ardue que les pièces mesuraient parfois seulement quelques millimètres ; et chacune a été photographiée sur ses différentes faces.
 
 
Ces clichés vont alimenter la base documentaire de l’inventaire du mobilier provenant du site archéologique. Certaines d’entre elles seront publiées dans un article en préparation pour la prochaine revue de Freinet.

Merci encore au club photo de Plan-de-la-Tour, à Patrick, Brigitte et Charlotte.

Pour joindre le club
Contact : 06 17 20 08 50
http://www.photoplan83.com

Vous pouvez également retrouver leur travail à l’occasion d’une exposition imminente.
Voici quelques photos en avant-première.
Applique de harnais de cheval.    
Objet indéterminé. 
   Dé à coudre.
Laurent BOUDINOT 

Chronique historique

 
Sans son nom qui figure au fronton de la piscine municipale et quelques Gardois encore en vie qui ont eu l’honneur de l’avoir côtoyé, qui connait réellement Alfred MAX, premier maire « étranger » au village, élu avec succès en 1959 et réélu en 1965 ? Sans une panne de voiture inopinée, le hasard faisant quelquefois bien les choses, ce jeune homme plein d’initiative et à l’avenir prometteur n’aurait probablement jamais eu l’occasion de rester si longtemps dans ce village perdu des Maures et y découvrir un cabanon qui de coup de foudre se transforma en résidence secondaire. Pour ceux qui l’ont côtoyé, son nom est toujours associé au quartier de « Famorane ».
Mais revenons quelques années en arrière pour mieux cerner le parcours particulièrement riche de notre « premier magistrat estranger ». Après son baccalauréat et un diplôme de Sciences-Po, à peine dans sa vingtième année, la Société des Nations l’envoie en Chine pour une mission humanitaire. Après cette brève expérience d’un an, le voilà à Washington, à quelques rues de la Maison Blanche pour préparer un doctorat en sciences politiques et un essai sur la politique étrangère des Etats-Unis. Cette même année, l’Amérique se passionne pour la réélection de son président Franklin Roosevelt, déjà élu en 1932 mais en difficulté quatre ans plus tard. Les américains sont habitués aux « votes de paille », censés anticiper le nom du gagnant. Un illustre magazine, le « Literary Digest » se targuait, après avoir questionné plus de dix millions de ses abonnés, de prédire la défaite du président sortant mais, coup de théâtre, un jeune universitaire du nom de Georges Gallup contredit ce pronostic pour donner Roosevelt largement vainqueur en ayant interrogé seulement un panel de quelques milliers d’électeurs, mais de façon scientifique. Roosevelt est largement réélu avec 67%. Le monde du sondage d’opinion moderne vient de naître. 

En découvrant ce phénomène social, Alfred Max décide de rencontrer ce fameux Gallup. Malgré le succès fulgurant donné à son entreprise, celui-ci le reçoit et se lie d’amitié avec ce jeune français curieux et plein d’ambition. Des instituts de sondage se créent en Australie, en Angleterre ainsi qu’au Canada. Pourquoi pas en France ? Alfred Max rentre avec l’idée bien arrêtée d’en être un des principaux acteurs. Gallup lui donne l’exclusivité pour l’Europe ; la machine se met en marche. Le Centre d’Etude de l’Opinion Publique est lancé, et Alfred Max, par sa collaboration avec le quotidien Paris-Soir, devient, le 22 juillet 1939, le premier sondeur français à effectuer un sondage d’opinion par voix de presse.
 Alfred Max et Georges Gallup pour la signature de leur ouvrage commun, en 1941 aux USA.  
Alfred Max, maire en compagnie de
César Pissot, son premier adjoint.
Il est concurrencé par Jean Stoetzel qui vient de créer l’IFOP (Institut Français d’Opinion Publique). Mais la France n’est pas prête et l’entrée en guerre met fin à l’expérience, d’autres s’y essaieront pour servir certaines causes1 ... Retour en Amérique après avoir été démobilisé du Deuxième Bureau de l’armée de l’air et un court séjour à Beyrouth pour une nouvelle collaboration avec Georges Gallup à l’occasion de l’élaboration d’un ouvrage « A Guide to Public Opinion Polls ». Dans la préface de la seconde édition, Gallup soulignera l’importance du rôle joué par Alfred Max dans la préparation de cette initiation aux enquêtes par sondage (édition de 1944).
En Europe, la guerre fait rage. En avril 1942, Alfred rejoint l’Angleterre où il fait sa première rencontre avec le général de Gaulle. Après six mois d’affectation au service de presse du général, il suit un entrainement de pilote dans la Royal Air Force qui le conduit à devenir commandant de bord dans le « Groupe de bombardement Lorraine »2. Démobilisé en juillet 1945, il retrouve Jean Stoetzel avec lequel il refonde l’IFOP avec deux autres associés à 25% chacun. Il en prend la présidence de 1979 à 1982, date à laquelle un très grave AVC l’oblige à une retraite forcée jusqu’à son décès en 1990. 

Interview du général Eisenhower
par Alfred Max en 1951.
 
 Alfred Max présente la maquette du projet de Marino di Teana
pour la restauration de la chapelle Saint-Clément.
Mais c’est à travers son travail de journaliste qu’Alfred Max a laissé son empreinte. A peine rentré d’Angleterre en 1945, et alors qu’il relance l’IFOP, Pierre Lazareff, qui avait publié ses premiers sondages dans France-Soir, le contacte pour un poste de rédacteur en chef d’une nouvelle revue qui marquera son temps : « Réalités ». Cofondateur fécond, suivront de nombreux autres magazines prestigieux comme « Connaissance des Arts », « Entreprise », etc.
C’est également la période qu’il choisit pour construire sa maison à La Garde-Freinet. Expérience qu’il relate dans le numéro 60 de la revue « Réalités » de janvier 1951. Huit ans plus tard, il deviendra, sous la sollicitation constante de Marcel Infernet, un le maire incontesté. On attend de lui que par ses nombreuses relations il sorte de l’oubli les quelques dossiers bloqués par l’administration. En fait, il va sortir complètement le village de sa torpeur rurale pour le projeter dans le XXe siècle. Les projets les plus ambitieux se succèdent et, entre une interview du Président américain Eisenhower ou du Président égyptien Nasser, il lance les dossiers pour la construction de la nouvelle école, la mise en chantier des HLM, l’implantation d’une piscine municipale, la restauration de la chapelle Saint-Clément, l’achèvement de l’électrification du village et des écarts. Il réagit pour faire face à la pénurie de l’eau en lançant un gros chantier de construction d’un barrage ; il s’occupe des jeunes et des anciens et ouvre les portes d’une industrie naissante : le tourisme. Un travail auquel il consacre tous ses moments de repos. Plus tard, il deviendra conseiller général et régional et sera candidat aux législatives qu’il perdra de peu.
Le météore Alfred Max est passé à La Garde-Freinet, donnant au village une impulsion résolument moderne et touristique. Aujourd’hui très peu s’en souviennent. 
Gérard ROCCHIA
(1)  GREMY Jean-Paul : Enquêtes sociales et sondages politiques sous l'occupation. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00581112v3.
(2)   http://www.ordredelaliberation.fr/fr/compagnons/les-unites-militaires/le-groupe-de-bombardement-_lorraine_

Sources : MAX Alfred, 30 ans d'initiatives et d'affrontements en lisière de l'Histoire : sondages, presse, politique locale, Éd. d’Aujourd’hui. 1988, Plan-de-la-Tour.
 
Dans cette archive de 1946, Max Barrioux, Alfred Max, André Ulmann et Jean Stoetzel étaient invités par Paul Guimard dans "La Tribune de Paris". Dans cette émission consacrée aux instituts de sondage, il était déjà question des errements de ces instituts et du scepticisme provoqué par les prévisions de résultats. Pour preuve, l'exemple du récent référendum de 1945 portant sur une assemblée constituante, qui était largement commenté par les invités.

Le site internet du mois

 
Lilo est un moteur de recherche qui finance des projets sociaux et environnementaux, grâce à l'argent provenant des liens commerciaux. La moitié des revenues est reversée aux projets choisis. À chaque recherche faite avec Lilo, l’internaute gagne une goutte d’eau, qui représente l’argent qu’il a généré avec sa recherche.

De plus, le moteur de recherche empêche les robots publicitaires de traquer les utilisateurs et il ne collecte pas les données lors des recherches.

Organiser des colonies de vacances éco-responsables, former aux techniques de l'agriculture biologique, developper un ordinateur basé sur un logiciel libre... Voici quelques projets soutenus par Lilo. Le nombre de projet croît chaque jour, car chacun peut proposer un projet.
 
 

L'agenda du Conservatoire

 
Du 24 septembre au 7 octobre

L'envie de vivre des vacances originales et utiles dans le sud-est de la France, de passer des moments inoubliables dans une nature exceptionnelle, tout en collaborant bénévolement à la valorisation du patrimoine rural ?

L'objectif est de participer à la valorisation du Conservatoire de figuiers aménagé sur des terrasses en pierre sèche. Des périodes de plusieurs journées de travail physique sur le terrain (pose d'une clôture et rénovation des murs, désherbage), alterneront avec des journées de détente, baignades et visites culturelles de notre région.

Une belle opportunité de participer au développement d'un territoire, d'acquérir un savoir-faire, tout en vivant une expérience humaine enrichissante loin des flux touristiques, dans un magnifique écrin de nature qu'est le massif des Maures… et ce, à deux pas du littoral varois si bien préservé. 

Pour tous renseignements et inscriptions :
Yves JANCLAES au 06 13 74 29 42 ou
lemoulinauxetoiles@yahoo.fr
 
 
  Samedi 16 septembre - GRATUIT
> 9h30 Le village médiéval du Fort-Freinet,
avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
[Plus d'infos...]


> 14h Découverte de La Garde-Freinet,
avec Paul PREIRE, provençaliste Gardois
[Plus d'infos...]

> 14h Le conservatoire de figuiers de Miremer,
avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
[Plus d'infos...]


Dimanche 17 septembre - GRATUIT
> 9h30 Le village médiéval du Fort-Freinet,
avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
[Plus d'infos...]

> 14h Découverte de La Garde-Freinet,
avec Laurent BOUDINOT, chargé du patrimoine
[Plus d'infos...]

> Rechercher un événement près de chez vous  
Dimanche 10 septembre
> 18h30 A cheval dans les Maures, avec Le relais équestre de la Mène

[Plus d'infos...]
Lundi 4 septembre
> 14h Atelier paléographie, avec Elisabeth SAUZE, archiviste paléographe

[Plus d'infos...]
Samedi 23 septembre
> 14h Atelier herboristerie " Les plantes médicinales du stress", avec Charlotte MAES, herbaliste

[Plus d'infos...]
Samedi 23 et dimanche 24 septembre
> Stage pierre sèche, avec Alain BOUVARD, spécialiste en métiers du bâtiment

[Plus d'infos...]
 
Jeudi 19 octobre - GRATUIT

> Visite d'Aix-en-Provence, Protéger et restaurer le patrimoine
, avec Albert GIRAUD, historien

Ce parcours nous conduira des sites archéologiques (requalification de la place des Prêcheurs) aux édifices classiques (église de la Madeleine – hôtel de Caumont), aux œuvres picturales (cathédrale Saint-Sauveur – église du Saint-Esprit) et jusqu’aux collections bibliographiques (musée Paul Arbaud).

Chaque étape suscitera des réflexions sur les choix à faire et les politiques à mener dans une ville au patrimoine exceptionnel.

Il est nécessaire d'être membre de l'association pour s'inscrire à cette journée.

Inscription au 04 94 43 08 57 - cpatfreinet@orange.fr

 

Pour tous renseignements et réservations : 04 94 43 08 57


À venir dans les Maures et le reste du Var

visites commentées  
Tous les dimanches de septembre
> 17h Balade contée : Contes de nos régions, contes du monde 


Lectures de textes, poèmes et contes joués dans les ruelles du village. Dans cette balade, le rythme des poèmes et des textes accompagnera le rythme de vos pas.


À Gassin, départ de la table d'orientation, à l'entrée du village
Plus d'informations auprès de Martine LE CAM au 06 10 64 91 01 
Conférences 
Mardi 19 septembre 
> 19h Ciné debat : Quel avenir pour Madagascar ?, par l'association MADAVIN
À Hyères, cinéma Olbia, 4 rue du Soldat Antoine Bellon
Mercredi 13 septembre
> 18h Les champignons du Var, par Christine VALANCE, de l'association Vespiland
À La Londe-les-Maures, salle Cassin, rue Aristide Perrin
Plus d'informations au 04 94 01 53 10
Mercredi 20 septembre
> 18h La bibliothèque d'un saint : Louis d'Anjou et ses livres
, par Christine GADRAT, chargée de recherche au CNRS
À Brignoles, chapelle Saint-Louis du musée du pays brignolais, place des Comtes de Provence
Plus d'infos sur
le site internet de Var matin
Lundi 25 septembre
> 15h Histoire de l'habitat de Six Fours : de Tauroentum antique aux hameaux et à l'expansion urbaine du XXe siècle
, par A. PERETTI et S. SAPPINO, de l'Association du patrimoine de Six-Fours et des environs
À Six-Fours-les-Plages, Théâtre Daudet,av. Maréchal de Lattre de Tassigny.
Plus d'infos auprès de Voyages et Loisirs Culturels au 04 94 88 64 45 ou www.vlcsixfours.fr

Samedi 16 septembre 2017
> 18h
Le lavoir, de D. DURVIN et H. PREVOST, mise en scène par la troupe Théâtre Sud Varois

Au matin du 2 août 1914, une armée de femmes, une armée de vie se précipite au lavoir pour tremper, battre, frotter le linge et la vie. Les lavandières ont le sang chaud et le parler franc et n'oublient pas ce jour où tout a basculé. La parole se libère avec violence, vérité, empathie, tendresse... les préparant au rude combat qui les attend. Déjà héroïnes du quotidien, elles s'apprêtent à devenir les grandes dames de l'histoire...
Pièce saluée par la critique, traduite et jouée dans de nombreux pays.

À Draguignan, Auditorium du pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy
Plus d'infos au 04 83 95 83 32

© Théâtre Sud Varois 
Manifestation 

Vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 septembre
>
Dessine-moi une tomate !

Tous les jours, des conférences, des tables rondes, des ateliers et des animations.

Le Conservatoire du Patrimoine tiendra un stand tout au long du week-end, venez nous rencontrer et (re)découvrir nos activités !

Possibilité de restauration sur place (restaurant Bio).

 
> Télécharger le programme complet <

 

À Grimaud, à la chapelle Notre Dame-de-la-Queste
Plus d'informations
auprès de Colibris golfe Saint-Tropez au 0
6 10 83 63 96



> Télécharger le programme complet <
Samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre
> Gondwana, la fête des plantes méditerranéennes


Pour cette 13e édition, GONDWANA 2017 s’intéresse au jardin sec.

Le jardin sec est-il le jardin de demain ? Durable, il l’est certainement, de par son pauvre apport en eau, volontaire ou subi. Désirable, il peut l’être à qui sait l’observer ou le magnifier.

Le Conservatoire du Patrimoine tiendra un stand tout au long du week-end, venez nous rencontrer !

Au Rayol-Canadel-sur-Mer, Domaine du Rayol, Le Jardin des Méditerranées, Avenue des Belges
Plus d'informations
au 04 98 04 44 00
Expositions
Du 2 au 8 septembre
Ombres et transparences


Dans cette exposition, le club photo de Plan-de-la-Tour présente des photos sur le thème des ombres et des transparences.

Si vous souhaitez les rejoindre, ils se réunissent tous les mercredis soir à partir de 18h à l'ancien presbytère de Plan de la Tour.

Au Plan-de-la-Tour, Ancien Presbytère
Plus d'informations
sur www.photoplan83.com

Du 8 au 28 septembre
> Trésors d'archives

Venez découvrir les plus beaux documents des archives communales de La Garde-Freinet.


À La Garde-Freinet, Chapelle Saint-Jean
Plus d'informations au 04 94 43 08 57

  Document réalisé par Laura MIRANTE, chargée de communication du Conservatoire du Patrimoine
Vous recevez cette newsletter car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du Conservatoire du Patrimoine.
Pour vous désabonner, cliquez ici.


Conservatoire du Patrimoine - Chapelle Saint-Jean - 83680 LA GARDE-FREINET
Tél : 04 94 43 08 57 - Mail :
cpatfreinet@orange.fr